« L’autosabotage s’installe, là,  dans la pisse chaude de l’enfance. » *


Chacun possède en lui des traces d’exil, des strates de gouffre dans lequel il vaut mieux ne jamais tomber. L’initiation précoce à la douleur, à la folie, à la frayeur creuse une empreinte dans les cellules du corps dont les vibrations néfastes attirent à soi certaines disgrâces.



Ce marquage au fer rouge engrange un effet domino jusqu’à trouver un remède efficace pour en freiner les conséquences, voire les inverser. Tôt ou tard, naufragé, déchu, chacun éprouve le besoin de conquérir sa dignité, couronne et territoire. Il faut donc apprendre à tout casser sans se briser, soi, entièrement.

Il s’agit d’entreprendre un grand travail : rebobiner son histoire, plonger dans les racines de l’existence et de l’être, se souvenir de sa conscience, exhumer son fruit le plus précieux, plus exactement, sentir le parfum de son fruit le plus précieux. Se laisser guider par Lui. Et ainsi recycler son passé en recouvrant du manteau de la compassion chaque protagoniste, soi y compris : dans les scénarios de vie, chacun a joué son rôle à la perfection, mêmes ceux qui se sont révélés être les plus tyranniques.













172p

sortie du livre en octobre 2021

ISBN 978-2-9602025-3-3



sur le blog des Lettres Belges Francophones 

sur Babelio

sur le blog L'âme de la Colline